Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
cécile-r

promenades photographiques

La ronde d'avril 2014 "Frémissement(s)"

Publié le 15 Avril 2014 par Cécile Ruban

La ronde, un échange de blogs à blogs autour d'un thème commun à tous.

Cette 7ème édition tournera autour du thème "frémissements".

J'ai le plaisir d'accueillir Jacques (un promeneur) et merci à Franck (quotiriens) de me faire une petite place dans son blog!

La ronde continue de tourner ainsi: Elise (même si), Dominique A (la distance au personnage), Guy(Emmaux et gemmes des mots que j'aime), Gilbert (le blog graphique), Dominique B (Jacques Louvain),Hélène (loin de la route sûre), Céline (mes esquisses) , chez Jacques…

 

 

Maison du peuple

La ronde d'avril 2014 "Frémissement(s)"

Attendre.

 

[Un jour d'avril,un lundi parce que dans le commerce où je

suis on ne travaille pas le lundi. Donc un lundi d'avril elle assise au café, attendant]

 

appeler le Mercure, attendre encore, passer de la réceptionniste à une secrétaire puis à une seconde (de direction) parler à L.

ceci c’est ce qu’elle m’a dit

 

Voilà… je téléphone depuis Bruxelles, j'ai une chose à vous montrer, oui quelque chose qui devrait vous intéresser (d'abord silence poli, puis intérêt de l'autre) elle dit je voudrais parler à L ou un des responsables 

 

[elle donne son numéro il va rappeler à son retour]

 

Elle m'a dit que la nuit suivante elle rêvait de ces insectes qui se transforment métaformoses : une chenille papillon, l'excitation sans doute tu vois je dis Non métamorphose.

 

Quelques jours après le grésillement de l'appareil, comme un bourdonnement. Attendre encore, parler au type (L. donc) à l'autre bout de la ligne sentir au ton qu'il  prend qu'il est intéressé, le comprendre par tout le temps qu'il perd avec elle. 

 

Elle un peu agacée disant le premier jour que Oui, oui elle sait naturellement  que Angela Mendes est morte il y a cinq ans, qu'il suffit de lire ce qu'on trouve sur Internet, et qu'il est un jeu d'enfant de les trouver au Mercure.

 

[C'est là qu'on trouve la notice biographique la plus complète : le départ du Mexique en 1960, l'installation à Paris, le second mari qui meurt avant elle, et les livres qui ont été  écrits en français : Horizon 1966, Parler devant 1973, Éclipses 1974, et le dernier Me revenir (nouvelles) en 1975 et ensuite silence radio, rien, plus personne qui sache où ni comment la vie continue, mais elle devrait avoir plus de cent ans maintenant, c’est certain qu’elle est morte]

 

Plus tard dans le grisaillement du jour qui tombe encore revenir à la Maison du Peuple, maintenant c'est le mois de mai : Tu sais ce livre là est écrit en espagnol oui, et elle peut traduire à peu près le titre ainsi : Frémissements.

 

Je lui dis Tu penses que c'est ce qu'on appelle un livre de formation ? Oui dit-elle si tu veux  c'est quand elle arrive à Paris, et qu'elle a juste trouvé une place d'enseignante en classe maternelle et qu'elle dit que les enfants la comprennent mal et se moquent de son méchant accent.

 

Je leur ai expliqué au Mercure que j'avais trouvé le texte de 1958 enveloppé dans un tiroir de la commode achetée en m'installant ici à Bruxelles puis toute l’histoire qu’elle déroule.

 

Plus tard.

 

Je lui dis Mais qu'est-ce qui te prouvait que c'est vraiment elle, je veux dire que c'était vraiment un texte qu'elle a écrit à son arrivée avant qu'elle se fasse connaître ?

 

Elle Tu ne crois pas aux miracles ?


 

 
La ronde d'avril 2014 "Frémissement(s)"
Commenter cet article

louise blau 21/04/2014 09:22

et si là, dans la maison du Peuple, il y avait scotché sous le plateau de la table un manuscrit caché ? A moins qu'il y en ait un, sauvegardé, dans un recoin du téléphone, ou crypté dans une puce greffée sur l'oreille gauche ?

Quotiriens 18/04/2014 13:58

Vous avez tant de manuscrits oubliés dans vos tiroirs. Vous seul savez les trouver, les sortir pour les aérer (et puis les remettre en place jusqu'à une prochaine fois?).
Angela Mendes , nous parlons bien de la petite fille superbe de Pancho Villa dont on avait perdu la trace dans l'état de Chihuahua?

DAutrou 16/04/2014 11:54

Serions-nous constitués de tiroirs ?

patrick verroust 16/04/2014 11:30

Les livres sont des cryptogrammes. Certains desséchés attendre d'être réhydratés pour fémoir dans l'angoisse de leur déchiffrage.

Dominique Hasselmann 16/04/2014 09:04

Couleur café...